Un récent rapport parlementaire sur la Marine nationale cite l’amiral Rebour, alors à la tête de la Force maritime des fusiliers marins et des commandos (Forfusco). Selon ce rapport, « les risques psychosociaux (RPS), notamment les syndromes post-traumatiques (SPT), s’accroissent (…) chez les commandos. L’amiral les évalue à 30 cas probables ‒ dont 15 dûment diagnostiqués, ‒ sur un effectif de 700 commandos » (soit un taux de plus de 4% de cas probables, alors que chez les Navy Seals américains, « le taux d’atteintes graves s’élève à 8 % ».

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/commandos-marine-30-cas-probables-syndrome-post-traumatique-167653